Forum des grenadiers de la garde impériale
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Comment marquer les effets du soldat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Chanoine
Admin
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 31
Localisation : Namur (Belgique)
Date d'inscription : 23/11/2005

MessageSujet: Comment marquer les effets du soldat   Sam 10 Jan - 17:33

Comment marquer les effets du soldat.



Où marquer les effets.

Le Règlement de comptabilité du 8 floréal an 8, dit dans son titre 4. (Masses), article 29:

Citation :
29. Marque aux parties de l'habillement.

Toutes les parties de l'habillement seront timbreés de l'année où elles auront été façonées.

Les habits et les vestes seront marqués sur le pli de derrière, et les culottes sur le côté droit extérieur de la ceinture.

Toute la buffleterie, bretelles, havre-sacs, [les porte-manteaux] et autres effets d'équipement, seront marqués du numéro de l'homme, et des lettres alphabéthiques qui seront affectées à chaque compagnie.

Et dans son article 47:

Citation :
47. Marque à l'armement.

Tous les fusils, baïonettes et sabres, seront marqués de la lettre alphabéthique affectée à la compagnie, et d'un nº depuis 1 jusqu'au dernier numéro représentatif du nombre des hommes dont la compagnie sera composée.

Les armes de ceux qui ne feront plus nombre, passeront à ceux qui les remplaceront, afin que, dans aucun cas, l'ordre des numéros des hommes ne soit inverti, et demeure constammement tel qu'il aura été établi dans les compagnies, divisions, subdivisions ou escouades.

Les armes sans destination, et celles des hommes absens par congé seront déposées dans le magasin de la compagnie, et entretenues par des hommes de corvée.

Le Règlement d'administration du 10 février 1806, dans ses articles 12 et 34, répète les deux articles ci-devant mot par mot, sauf qu'il ajoute à la troisième phrase de l'article 12 les mots "les porte-manteaux".

En 1807 apparut à Paris la 1ère édition du "Manuel d'Infanterie ou Résumé de tous les Règlemens, Décrets, Usages, Renseignemens, propres à cette Arme. Ouvrage renfermant tout ce que doivent savoir les sous-officiers." Son auteur était le major Etienne-Alexandre Bardin (1774-1841).

En 1808, il y avait une 2e édition, d'une 3e édition je ne connais pas la date, la 4e édition fut publié en 1813 avec la note "Ouvrage adopté par décision de S. Exc. le Ministre de la Guerre pour l'instruction des Elèves de l'Ecole de Saint-Cyr." Une sorte de 5e édition de 1814 porte le titre: "Cours d'Instruction à l'usage des élèves sous-officiers d'infanterie appelés à l'école de Fontainebleau, Définitivement arrêté par la Commission formée dans la Garde impériale pour cette rédaction."

En bas, j'ai transcrit ce qu'ecrivit Bardin sur la marque des effets dans la première édition de 1807 (page ???). J'y ai ajouté les différences qui se trouvent dans la deuxième édition de 1808 (nº 319, page 380), la quatrième édition de 1813 (nº 331, pages 332 f.) et l'édition de 1814 (pages 234 f.):

Citation :
Marque des effets.

Le fourrier veille à ce que tous les effets du soldat soient marqués [5e édition: Tous les effets du soldat, y compris les bretelles du havre-sac, sont marqués] de la marque du régiment et des numéros (Règlement de comptabilité du 8 floréal an 8, tit. 4, art. 29) de l'homme et de la compagnie.

L'habit doit être marqué en dedans et au côté droit à la hauteur de la poitrine sur la doublure de toile au moyen d'une étiquette de papier blanc où le nº et la lettre seront inscrits avec de l'encre d'imprimerie.
[2e, 4e et 5e éditions: les habits et vestes doivent être timbrés sur le pli de derrière]

Les vestes à manches le seront de la même manière et à la même place.
[2e, 4e et 5e éditions: les habits et vestes doivent être timbrés sur le pli de derrière]

[dans les 2e, 4e et 5e éditions: et les culottes sur le côté droit extérieur de la ceinture (Règlement d'administration du 10 février 1806, art. 12).]

Les pantalons de drap seront marqués en-dedans de la couture et au côté droit sur la doublure de la toile.
[Manque dans les 2e, 4e et 5e éditions.]

Les pantalons de toile seront marqués de même.
[Manque dans les 2e, 4e et 5e éditions.]

Les capotes seront marqués à 50 millimètres au-dessous du collet et au milieu du dos sur la doublure avec de l'encre d'imprimerie.
[Manque dans les 2e, 4e et 5e éditions.]

Les schakos seront marqués en-dedans par les mêmes procédés, l'étiquette sera placée au fond du schako.
[Manque dans les 2e et 5e éditions. Dans la 4e édition: les schakos, sur le dessus de la visière;]

Les bonnets de police seront marqués en-dedans sur la doublure et au milieu de la calotte de la même manière que les schakos.
[Manque dans les 2e, 4e et 5e éditions.]

Les guêtres noires le seront en-dedans sur le devant de la jambe, sur la doublure de la toile qui garnit la partie supérieure.
[2e, 4e et 5e éditions: les guêtres, en dedans, près du genou;]

Les guêtres grises sont marquées de même.
[2e, 4e et 5e éditions: les guêtres, en dedans, près du genou;]

Les chemises seront marquées avec de la rouille ou de l'encre d'imprimeur, au côté droit, à la hauteur de la poitrine.
[Manque dans la 5e édition. Dans les 2e et 4e éditions: Les chemises ont leur empreinte sur la poitrine, à la hauteur du troisième bouton de la veste;]

Les souliers seront marqués au moyen de l'empreinte d'un fer chaud en-dedans de la semelle au milieu du talon. L'empreinte sera assez légère pour qu'elle ne blesse pas le pied.
[Manque dans la 5e édition. Dans les 2e et 4e éditions: les souliers sont poinçonnés en dedans, vers le centre de la semelle;]

Les chaussettes seront marquées en-dedans et au côté droit sur la doublure de toile avec de la rouille ou de l'encre d'imprimerie.
[Manque dans les 2e, 4e et 5e éditions.]

La giberne sera marquée au moyen d'une empreinte faite avec un fer chaud sur le côté droit du coffre au-dessous de la sous-pattelette, entre la bordure du fond et la bourse.
[Manque dans les 2e, 4e et 5e éditions.]

La banderole de la giberne, ainsi que les baudriers, seront marqués intérieurement avec de l'encre d'imprimerie sur le milieu du buffle à l'endroit où se croisent, par derrière l'homme, le baudrier et la banderole.
[2e et 4e éditions: les baudriers et les banderoles sont marqués au moyen d'un poinçon, (5e édition: au revers, au moyen d'une lettre de fer) vers l'endroit qui appuie au centre de la poitrine;]

Le havresac sera marqué aux extrémités de ses bretelles près de leur jonction, au moyen d'un fer chaud, de manière à ne pas brûler la couture du contrefort qui les réunit.
[Manque dans les 2e, 4e et 5e éditions.]

Les courroies longues et courbées du havresac, le seront de même au milieu et à l'intérieur.
[Manque dans les 2e et 4e éditions. Dans la 5e édition: Tous les effets du soldat, y compris les bretelles du havre-sac, sont marqués.]

La bretelle du fusil sera marquée intérieurement au moyen d'une empreinte d'encre d'imprimeur, à la partie qui appuie entre la première capucine du fusil et celle d'en bas.
[2e, 4e et 5e éditions: les bretelles, un pouce (27 mm) au-dessus de la demi-boucle;]

Le fourreau de baionnette doit être marqué au moyen d'un fer chaud sur le côté opposé à la couture, à 25 millimètres au-dessous du chapeau de buffle.
[Manque dans les 2e, 4e et 5e éditions.]

Le fourreau de sabre doit être marqué en dehors au moyen d'un fer chaud à 25 millimètres au-dessous de la pointe inférieure du pendant de baudrier.
[2e, 4e et 5e éditions: les sabres (...) sur (...) le côté extérieur du fourreau;]

Le fusil doit être marqué au tonnerre près le bouton de culasse, à la plaque de couche entre le talon et la vis à bois, à la douille de baionnette du côté opposé à l'échancrure, 25 millimètres au-dessus du bourrelet, et à la poire de la baguette.
[2e, 4e et 5e éditions: les fusils, au tonnerre, à la poire et à la douille.]

Le sabre sur le côté extérieur du fourreau.
[2e, 4e et 5e éditions: les sabres, (seulement les 2e et 5e éditions: sur le côté extérieur de la lame), sur le côté extérieur de la branche, et le côté extérieur du fourreau;]

[Dans la 5e édition: Les effets d'habillement et le linge sont marqués avec de la rouille; la buffleterie, avec un fer brûlant; la marque des armes est gravée. Le soin du marquage et entretien des marques regarde le fourrier.]

La forme des marques.

En 1809 apparurent à Paris les deux volumes du "Mémorial de l'Officier d'Infanterie, présentant La Collection méthodique de tout ce que les Règlemens aujourd'hui en vigueur, et les Lois non abrogées, contiennent de particulier à cette arme; par l'auteur du Manuel d'Infanterie."

Dans cet ouvrage (volume 2, page 550), dans la note (3) sur l'article 29 du titre 4 du Règlement de comptabilité du 8 floréal an 8, Bardin ecrivit:

Citation :
Conformément à l'instruction du 1er janvier 1792, art. 9, tout l'habillement et équipement, y compris les bretelles des havre-sacs, seront marqués du numéro de l'homme, et de la lettre affectée à chaque compagnie.
Les lettres G. R. 1, et G. R. 2, désigneront les deux compagnies de grenadiers, et les 16 premières lettres de l'alphabeth désigneront les 16 compagnies de fusiliers.

L'équipement sera marqué au revers de chaque pièce; sur la droite de la lettre alphabéthique [vu de la lettre], sera mise l'année dans laquelle l'effet neuf aura été délivré, et sur la gauche, le nº de l'homme ainsi qu'il suit: 1791. A. 10.

Dans le "Cours d'Instruction" de 1814, l'on trouve (page 234):

Citation :
Afin que ces numéros [d'habillement et équipement] ne soient pas confondus avec ceux d'une autre compagnie, il leur est toujours joint une lettre alphabétique particulière, qui désigne la compagnie. Les compagnies de grenadiers se désignent ainsi: Gr. 1.; Gr. 2. &c.;

Les vingt-quatre lettres de l'alphabet sont données aux vingt-quatre autres compagnies: il y est toujours joint une lettre alphabétique. Quand l'homme passe d'une nouvelle compagnie à une autre, il prend un nouveau numéro;

Et sur la page 235:

Citation :
Sur la droite de la lettre alphabétique [vu de la lettre], il doit être mis l'année dans laquelle l'effet neuf a été délivré, et sur la gauche, le numéro de l'homme ainsi qu'il suit: 1811. A 10. &c.

Sur les numéros différents du soldat voir ici.

Je remercie Jean Marie Teller pour le texte de la première édition du "Manuel d'Infanterie" de Bardin.


Source: 22e demi-Brigade de Ligne

_________________
Combattus souvent, battus parfois, abattus JAMAIS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Comment marquer les effets du soldat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le millepertuis
» Red Orchestra 2
» Sevrage NOCTAMIDE et comment éviter les symptômes des effets indésirables
» Sevrage TEMESTA et comment éviter les symptômes des effets indésirables
» Sevrage LYSANXIA et comment éviter les symptômes des effets indésirables

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1er Bataillon des Grenadiers à pied :: 1er Bataillon :: Organisation-
Sauter vers: