Forum des grenadiers de la garde impériale
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 3 mai 1803

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 3 mai 1803   Dim 3 Mai - 9:09



Le 3 mai 1803, le Premier Consul Napoléon Bonaparte cède la Louisiane aux États-Unis d'Amérique pour 80 millions de francs (15 millions de dollars, soit 8 cents l'hectare).Le prix du fiasco haïtien

La Louisiane, qui occupe à peu près tout le bassin du Mississippi, est plus vaste que les États-Unis de l’époque et à peine peuplé de 50.000 colons européens et esclaves africains, non compris les Indiens.
Elle a été colonisée sous le règne de Louis XIV, à la fin du XVIIe siècle, après une première tentative malheureuse de Cavelier de la Salle.
En 1763, avec le désastreux traité de Paris qui clôt la guerre de Sept Ans, la France cède la rive occidentale du Mississippi à l'Angleterre. La rive orientale du fleuve (jusqu'aux Montagnes Rocheuses), revient à l'Espagne, alliée malheureuse de la France.
Arrive Napoléon Bonaparte. Le Premier Consul rêve de reconstituer un vaste empire colonial français en Amérique. Il récupère la rive droite du Mississippi par un traité secret signé avec le roi d'Espagne en 1800. Mais il renonce à son projet après le désastre de l’expédition envoyée à Saint-Domingue (Haïti) pour soumettre les insurgés noirs.
Là-dessus se profile une nouvelle guerre contre l'Angleterre et quelques autres pays d'Europe. Dans cette perspective, Bonaparte a besoin de la neutralité américaine ainsi que d'argent. Il ne veut pas non plus prendre le risque que l'Angleterre mette la main sur la Louisiane. Il décide donc, au grand bonheur des Américains, de leur vendre le territoire.
Sans perdre de temps et sans en référer au président Thomas Jefferson, les négociateurs américains acceptent le «Louisiana Purchase» pour 15 millions de dollars, soit une fois et demi le produit intérieur brut annuel de leur pays, ce qui n'est pas rien ! Pour financer la transaction, les États-Unis sont contraints de s'endetter mais ils ne le regrettent pas !

(HERODOTE)
Revenir en haut Aller en bas
 
3 mai 1803
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Espionnage 1803-1812.
» BORNE-DESFOURNEAUX Edme-Etienne - GÉNÉRAL DE DIVISION -
» BREISSAND (Joseph) Baron - Général de brigade
» BARDET DE MAISON-ROUGE Martial. général et baron d'Empire.
» GROSSIN - Sergent - 101è régiment d'infanterie de ligne -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1er Bataillon des Grenadiers à pied :: 1er Bataillon :: L'Empire au jour le jour-
Sauter vers: