Forum des grenadiers de la garde impériale
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 10 AVRIL 1769 naissance Jean LANNES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 10 AVRIL 1769 naissance Jean LANNES   Ven 10 Avr - 10:21

10 avril 1769 naissance Jean LANNES , duc de Montebello,
Maréchal (1804).
(Lectoure (Gers), 1769 - Vienne, 1809)


Lannes, au courage légendaire, est peut-être le meilleur ami de Napoléon. Ce dernier excuse ses manières franches, parfois brutales, son manque d’éducation. Il dira de lui : «Chez Lannes, le courage l’emportait d’abord sur l’esprit ; mais l’esprit montait chaque jour pour se mettre en équilibre ; je l’avais pris pygmée, je l’ai perdu géant».

Ce fils de garçon d’écurie abandonne son travail d’apprenti teinturier pour s’enrôler dans un bataillon de volontaires en 1792. Son courage le rend vite célèbre. Ecarté pour des raisons politiques en 1795, alors qu’il est déjà chef de brigade, il se ré-engage l’année suivante pour la campagne d’Italie, comme simple soldat. Il est sous les ordres du général, Bonaparte, qui le rétablit rapidement au grade de chef de brigade. Lannes est l’un de ceux qui se précipitent en avant au pont de Lodi (10 mai 1796) pour encourager les soldats à braver l’artillerie ennemie. Le 14 novembre, il reçoit deux balles à la bataille d’Arcole. Le lendemain, apprenant que la lutte se poursuit, il selle son cheval et se précipite sur le lieu de la bataille, pour tomber bientôt évanoui après avoir reçu un coup sur la tête.

Il est encore à Rivoli (14 janvier 1797) deux mois plus tard, à peine remis. Bonaparte, qui a remarqué ses exploits, le cite élogieusement dans son rapport et le nomme général de brigade. Les deux hommes deviennent amis. Lannes ne pourra d’ailleurs pas cesser de tutoyer l’Empereur nouvellement sacré. Après Rivoli, Lannes prend la ville d’Imola. Le pape se décide à conclure un traité. Bonaparte lui dépêche Lannes. Ce dernier, tandis qu’il s’entretient aimablement avec le souverain pontife, rétablit l’ordre dans les Etats pontificaux, notamment par l’arrestation et l’exécution de quelques meneurs.
C’est ensuite la campagne d’Egypte, en 1798. Lannes se distingue particulièrement au siège de Saint-Jean d’Acre (19 mars au 20 mai) , où il est gravement blessé. A Aboukir, le 25 juillet 1799, il prend la redoute turque à la tête de deux bataillons. Nommé général de division, il rentre en France avec Bonaparte pour prendre part au coup d’Etat du 18-Brumaire. Le Premier Consul lui confie le commandement de la Garde consulaire. Lors de la seconde campagne d’Italie, à la tête de l’avant-garde, il combat à Montebello (9 juin 1800) et à Marengo (14 juin 1800). Lors de cette dernière bataille, il contient l’attaque autrichienne durant sept heures.
Il est fait maréchal le 19 mai 1804. Il commande le Vème corps lors de la campagne d’Autriche de 1805 et l’aile gauche à Austerlitz, le 2 décembre. Il participe à la campagne de Prusse en 1806 et bat le prince Louis de Prusse à Saalfeld. Présent encore à Iéna (14 octobre 1806), il y commande le centre de la Grande Armée. Blessé à Pultusk (26 décembre 1806). Il reprend le commandement d’un corps d’armée. Il commande l’avant-garde de la Grande Armée à Friedland et résiste pendant quatre heures aux assauts de l’armée russe de Benningsen. En 1808, il est en Espagne où il remporte la bataille de Tudela et dirige le siège de Saragosse. Il est fait duc de Montebello. Il reste en Espagne jusqu’en 1809.

Napoléon l’appelle auprès de lui pour la campagne d’Autriche. Il participe à la manoeuvre de Landshut et prend part à la bataille d’Eckmühl (22 avril 1809). Son corps est présent au siège de Ratisbonne, et il s’empare lui même d’une échelle pour escalader les murs. Un de ses aides de camp parvient à l’en empêcher. A Aspern, Lannes s’avance sur les troupes de l’archiduc Charles pour les scinder en deux. La manœuvre réussit mais les ponts qui font la jonction entre les deux parties de l’armée française sont rompus. Les hommes de Lannes se retrouvent isolés sous le feu autrichien. Leur chef est au front quand il reçoit un boulet de canon. Transporté sur des fusils vers l’île de Lobau, il est amputé des deux jambes. Pendant six jours, Lannes agonise. L’Empereur vient recueillir ses dernières paroles. Le 31 mai 1809, il succombe à Vienne où il a été transporté. Son corps repose au Panthéon. Lannes est le premier maréchal d’Empire mort au combat.

L'avis de Napoléon à Sainte-Hélène
«Lannes, le plus brave de tous les hommes... était assurément un des hommes au monde sur lesquels je pouvais le plus compter... L'esprit de Lannes avait grandi au niveau de son courage, il était devenu un géant».


.



Maréchal LANNES par PERRIN

(NAPOLEON 1E.COM)
Revenir en haut Aller en bas
 
10 AVRIL 1769 naissance Jean LANNES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LANNES Jean - chef de bataillon
» Une petite contribution
» Grandir dans le Seigneur - 28 avril 2012 - Jean Cara
» Toute la force de la prière - 24 avril 2012 - Jean Cara
» 3 avril 2013 - Jean-Yves Le Gall, nouveau Président du CNES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1er Bataillon des Grenadiers à pied :: 1er Bataillon :: L'Empire au jour le jour-
Sauter vers: